Trouvez la terrasse idéal Découvrir
Présentez votre entreprise et vos produits En savoir plus
Préparez l'hiver avec nos bardages bois Découvrir
Trouver la machine d'atelier 2.0 Découvrir
Accueil Blog Autoclave du Bois : Définition, Principe et Utilité du traitement Autoclave

Autoclave du Bois : Définition, Principe et Utilité du traitement Autoclave

WoodPartners • Crée le 05/12/2023 – Mis à jour le 05/12/2023

Découvrez le traitement autoclave du bois : définition, procédé, utilité, tout ce que vous devez savoir !

Le traitement autoclave est un des processus centraux de l’industrie du bois. Le bois, matériau noble et polyvalent par excellence, est très souvent sujet aux dégâts causés par le temps, les insectes, et les conditions climatiques, et le rendre plus résistant est absolument essentiel. 

Grâce au traitement autoclave que nous allons décortiquer dans cet article, le bois autoclave devient plus durable et résistant, lui conférant de multiples possibilités d’usage. 

Découvrez, dans ce guide complet, la définition du traitement autoclave et le procédé complet. Nous aborderons les points suivants :

  • Qu’est-ce que le traitement autoclave ? Le bois autoclave ?

  • Quels sont les étapes et les variations du traitement autoclave ?

  • Où ont lieu les opérations de traitement autoclave ? 

  • Quels sont les normes et labels du traitement autoclave ? 

  • Quels sont les critères d’efficacité du bois traité ? 

  • Quels sont les avantages et inconvénients du traitement autoclave ?

  • Est-ce que le traitement autoclave est dangereux ?

  • Le bois autoclavé est-il sensible aux éléments extérieurs ? 

  • Quelles sont les différences de teinte de traitement autoclave ?

  • Quel est le lien entre la classe de bois et le traitement autoclave ? 

  • Autres questions sur l’autoclave du bois

L’autoclave de bois et ses finitions 

Qu’est-ce que le traitement autoclave ? Le bois autoclave ? 

 

Le traitement autoclave est un procédé consistant à injecter un produit préservant dans le bois, permettant de le rendre plus durable et résistant. Le traitement est réalisé dans un autoclave, à savoir un tube hermétique sous pression, capable de résister à des pressions élevées, dans lequel est placé le bois.

Le bois traité est appelé bois autoclave ou encore bois autoclavé, et sa durée de vie peut-être rallongée de dizaines d’années grâce au procédé. Il sera plus résistant aux attaques d'insectes, aux champignons et à la décomposition, et pourra donc être utilisé en extérieur pour de nombreux usages : bardage, barrière, terrasse, etc.

Le traitement autoclave du bois est perçu comme une technologie majeure dans le contexte actuel. Les ressources forestières étant précieuses et les exigences en matière de construction de plus en plus rigoureuses, ce traitement représente donc un moyen novateur de rallonger la durée de vie du bois.  

 

Quels sont les étapes et les variations du traitement autoclave ?

 

Le processus de traitement autoclave se déroule généralement en suivant 6 étapes : la préparation du bois, la pression sous vide, l’injection de produits chimiques, la pression et le trempage, le temps de traitement et le drainage et séchage. 

 

Plus de détails sur les étapes du traitement autoclave : 

  • La préparation du bois : le bois est préparé en retirant l'écorce, les nœuds, et d'autres imperfections qui pourraient entraver le processus de traitement.

  • La pression sous vide : le bois est placé dans l'autoclave, et l'air est évacué pour créer un vide.

  • L’injection de produits chimiques : un mélange de produits chimiques de préservation est ensuite injecté dans l'autoclave. Ces produits chimiques peuvent inclure des fongicides et des insecticides qui pénètrent profondément dans le bois.

  • La pression et trempage : une fois que le vide a été créé et les produits chimiques injectés, la pression à l'intérieur de l'autoclave est intensifiée. Cette pression force les produits chimiques à pénétrer dans toutes les parties du bois. Certains traitements peuvent également impliquer un trempage du bois dans la solution.

  • Le temps de traitement : le bois reste sous pression pendant une période déterminée, permettant aux produits chimiques de bien pénétrer et de traiter le bois.

  • Le drainage et le séchage : une fois le processus de traitement terminé, l'excès de solution est drainé. Ensuite, le bois est séché pour éliminer l'humidité persistante.


planche-autoclave.jpg

Les variations de traitement autoclave

7 variations du traitement autoclave sont utilisées dans l’industrie du bois : le traitement autoclave traditionnel, le traitement autoclave vide-pression-vide, le traitement double-vide, le traitement autoclave haute pression, le traitement autoclave basse pression, le traitement autoclave alterné, le traitement autoclave en phase vapeur et le traitement autoclave à vide impulsionnel. 

Retour sur ces différents procédés :

  • Le traitement autoclave traditionnel : c’est le procédé le plus couramment utilisé pour garantir une pénétration en profondeur des produits chimiques.

  • Le traitement autoclave vide-pression-vide (VPV) : il implique deux étapes de vide pour retirer l'excès de liquide et favoriser une meilleure rétention du produit chimique.

  • Le traitement double-vide : il vise à améliorer la pénétration des produits chimiques en éliminant l'air et l'excès de liquide.

  • Le traitement autoclave haute pression : il est utilisé pour accélérer le processus d'imprégnation des produits chimiques. 

  • Le traitement autoclave basse pression : il est utile pour des applications spécifiques où des pressions élevées pourraient endommager le bois.

  • Le traitement autoclave alterné : il offre une meilleure rétention des produits chimiques et une pénétration plus uniforme dans le bois. 

  • Le traitement autoclave en phase vapeur : il permet une meilleure distribution des produits chimiques dans le bois.

  • Le traitement autoclave à vide impulsionnel : il favorise une meilleure pénétration.

 

Chacune de ces variations a ses avantages et ses inconvénients. Le choix du procédé utilisé sera souvent fait en fonction de la nature du bois, de l'application prévue, et des exigences environnementales. 

Les types de produits chimiques utilisés et les spécificités du processus de traitement autoclave peuvent varier en fonction des normes locales et des exigences du projet. L'industrie continue de développer de nouvelles méthodes pour améliorer l'efficacité et la durabilité du traitement autoclave.

Le processus du traitement du bois autoclave

Où ont lieu les opérations de traitement autoclave ?

 

Les opérations de traitement autoclave sont généralement réalisées dans des infrastructures spécialisées, aussi appelées usines de traitement du bois, ou usines de préservation du bois.

Ces installations sont équipées d'autoclaves, de réservoirs de traitement, et d'autres équipements nécessaires pour effectuer le processus de manière efficace, et conformes aux normes de préservation du bois. 

Voici quelques lieux susceptibles d’être équipés d’autoclaves : 

  • Les usines de traitement du bois : généralement équipées d'autoclaves de différentes tailles pour traiter des quantités variables de bois ;

  • Les installations industrielles spécialisées ;

  • Certains centres de production de matériaux de construction peuvent avoir leurs propres installations de traitement autoclave intégrées dans le processus de fabrication ;

  • Des centres de recherche et développement dans le domaine de la préservation du bois peuvent également posséder des installations de traitement autoclave. 

La localisation des installations de traitement autoclave peut varier en fonction des réglementations locales, des normes environnementales et des besoins de l'industrie. En effet ces installations doivent souvent respecter des normes strictes pour assurer la sécurité des travailleurs, la protection de l'environnement, et la conformité aux normes de préservation du bois.

 

Le traitement autoclave du bois pour votre extérieur

Quels sont les normes et labels du traitement autoclave ? 

 

Le traitement autoclave est encadré par différentes normes et labels qui ont évolué au fil du temps. Parmi elles, la directive Biocides « 98/8/CE », la norme NF EN 15228 et la marque CTB B+.

Les normes, telles que celles définies par l'American Wood Protection Association (AWPA) aux États-Unis ou l'European Committee for Standardization (CEN) en Europe, établissent des directives strictes sur la sécurité, l'efficacité et l'impact environnemental des traitements du bois.

La directive Biocides « 98/8/CE » 

Cette directive a été mise en place pour réglementer certaines utilisations mal maîtrisées concernant les traitements du bois. Elle a permis, entre autres, d’interdire des substances dangereuses comme l’arsenic. 

Le marquage « CE », que vous pouvez apercevoir à la fin de l’énoncé de cette directive, est déterminé par la norme NF EN 15 228. Il permet de valider les exigences de résistance envers certains agents pathologiques.

La norme NF EN 15228 

Cette norme concerne le traitement du bois et régit le marquage « CE » qui apparaît dans la directive Biocides « 98/8/CE ». Elle spécifie les exigences concernant les bois traités avec un produit de préservation, afin de les prévenir des attaques par les agents biologiques. 

La marque CTB B+ 

Ce label de qualité est délivré aux professionnels de l’industrie s’engageant à respecter les normes en vigueur. C’est le FCBA, ou Institut technologique Forêt Cellulose Bois de construction Ameublement, qui délivre cette marque de qualité. 

Ce label répond aux exigences de la directive Biocides « 98/8/CE » et atteste de la performance du processus d’imprégnation du bois. Elle s’assure de différents critères comme la conformité de la qualité du traitement. Ainsi, les caractéristiques du bois et ses performances sont maintenues dans le temps, tout en respectant l’environnement et la santé. 

planches-autoclaves.jpg

Quels sont les critères d’efficacité du bois traité autoclave ? 

 

Trois critères d’efficacité existent pour le bois traité autoclave : la rétention, la pénétration et la rétention SP du bois autoclave de classe 4 : 

  • La rétention : il s’agit de la quantité de produit ou de matière active qui est fixée sur le bois traité.

  • La pénétration : on décompte 5 exigences de niveau de pénétration, de NP1 à NP5. Ces niveaux expriment le degré de pénétration du produit dans le bois, allant de 3 mm pour le NP1 jusqu’à tout l’aubier en NP5. 

  • La rétention SP de la classe 4 : cette spécificité CTB B+ s’exerce pour des conditions d’expositions exigeantes. La classe 4 SP permet d’obtenir une protection renforcée, prolongeant la durée de vie du matériau de plus de 15 ans. Cela peut être très utile pour une retenue de terre en bois autoclave ou un bardage, par exemple. 

Quels sont les avantages et inconvénients du traitement autoclave ?

 

Le bois autoclave possède plusieurs avantages, comme la durabilité, la protection contre la pourriture, la stabilité dimensionnelle, la polyvalence, la résistance aux insectes et la conformité aux normes. Cependant, l’utilisation de produits chimiques peut avoir un impact sur l’environnement. 

 

Les avantages du traitement autoclave

Parmi les avantages du traitement autoclave, on peut citer les points suivants :

  • La durabilité : le traitement autoclave augmente significativement la durée de vie du bois en le rendant plus résistant aux agents pathogènes, aux insectes et aux conditions météorologiques.

  • La protection contre la pourriture : une planche autoclave est protégée contre la pourriture, ce qui est particulièrement important pour les structures en contact avec le sol ou exposées à des conditions humides.

  • La stabilité dimensionnelle : le bois traité autoclave a une stabilité dimensionnelle améliorée, ce qui réduit le gonflement et le retrait liés aux variations d'humidité.

  • La polyvalence : le bois traité autoclave peut être utilisé dans diverses applications, y compris la construction de terrasses, les clôtures, les revêtements extérieurs, les poteaux de clôture, et d'autres structures extérieures.

  • La résistance aux insectes : il offre une protection efficace contre les insectes xylophages tels que les termites.

  • La conformité aux normes : les bois traités autoclave sont souvent conformes aux normes de performance établies par les organismes de réglementation.

 

Le traitement autoclave est-il dangereux ?

Le traitement autoclave peut être dangereux, dans une certaine mesure, pour l’environnement. Il utilise en effet des produits chimiques qui peuvent être à l’origine de préoccupations environnementales. De ce fait, son utilisation doit être réfléchie en fonction des attentes du projet concerné, des réglementations locales et des considérations environnementales.

D’autres alternatives de traitement du bois, comme les traitements thermiques ou les produits de préservation du bois à base d'huile, peuvent également être envisagés selon les préférences.

Planche autoclave : l’idéal pour votre mobilier extérieur

Le bois autoclavé est-il sensible aux éléments extérieurs ? 

 

Le bois traité autoclave, comme le Pin autoclave de classe 4, reste un matériau vivant. Ainsi, l’humidité régulière ou la chaleur par temps sec peuvent le transformer, le faisant gonfler ou se rétracter. Il faut donc être prudent car des fentes, plus ou moins importantes, peuvent se créer.

Ce phénomène n’altère toutefois pas la qualité et la résistance du bois si ce dernier a été traité correctement. Néanmoins, mieux vaut éviter de stocker le bois traité dans un endroit où l’eau stagne pour éviter tout potentiel problème. Si vous n’avez pas le choix, pensez à installer un système de drainage qui vous sera bien utile pour minimiser les risques. 

Quelles sont les différences de teintes de traitement autoclave ?

 

Le bois autoclave peut prendre différentes colorations en fonction des produits injectés durant le traitement, donnant une teinte : vert, brun ou marron, incolore, gris, noir et rose douglas.

  • Vert : c’est la couleur la plus répandue. Cette couleur provient des sels de cuivre présents dans la formule chimique du traitement. Le métal, en s’oxydant, va obtenir cette couleur. Ce coloris permet une certaine harmonie pour un usage en extérieur avec son côté verdoyant. Cela est assez emblématique des clôtures ou retenues de terre. 

  • Brun ou marron : cette coloration, aussi appelée bronze, s’obtient grâce à l’ajout d’un additif colorant brun à une base de biocides et de cuivre. Ainsi, il teinte le bois d’une couleur plus chaude. Les mêmes principes actifs et donc la même efficacité sont à noter pour ces deux premières colorations.

  • Incolore : cette teinte fait partie des nouveaux coloris apparues pour répondre aux tendances actuelles en termes d’architecture. Le cuivre est absent dans cette formule, pour éviter la couleur verdâtre. On utilise cette coloration le plus souvent pour des éléments de façade. 

  • Gris : cette couleur est également récente et utilisée pour le bardage de façade, par exemple. Elle possède une formule sans cuivre et un ajout de pigments noirs en quantité moindre, pour obtenir du gris.

  • Noir : comme les deux précédentes, la formulation utilisée ne contient pas de cuivre mais des pigments noirs pour teinter le bois. Ces trois nouvelles teintes proposent une efficacité diminuée, ne permettant pas d’attribuer au bois un niveau de protection de classe 4. 

  • Rose Douglas : cette coloration permet de protéger l’essence de bois Douglas tout en gardant sa teinte rosée. 

Le bois autoclave classe 4 pour vos poteaux de clôture

Quel est le lien entre la classe de bois et le traitement autoclave ? 

 

Il existe 5 classes de bois, allant de 1 à 5 en fonction de leurs aptitudes pour un usage intérieur ou extérieur. Grâce au traitement autoclave, certains bois de classe 3 peuvent atteindre la classe 4, soit une classe d’emploi supérieure à leur classe d’origine. 

Ainsi, un bois de classe 3 utilisable en extérieur mais sans contact direct avec le sol pourra devenir un bois de classe 4, et donc être utilisé de manière plus exigeante, pour une terrasse ou une clôture par exemple.

Le pin, par exemple, qui est riche en aubier, possède une durabilité naturelle de classe 3. Si vous voulez l’utiliser pour un usage extérieur plus exigeant (contact avec le sol notamment), il devra être traité pour devenir un pin autoclave de classe 4. Le pin maritime et le pin sylvestre, bois les plus utilisés pour réaliser des terrasses, sont très souvent traités par autoclave, permettant la création de terrasses ou ouvrages extérieurs d’une durée de vie supérieure à 15 ans. 

Les bois de classe 1 et 2 ne sont en revanche pas traités en autoclave, mais par aspersion ou trempage, pour un usage intérieur uniquement. 

L’autoclave et son utilisation extérieure

Autres questions sur l’autoclave de bois

 

Quels sont les bois le plus souvent soumis au traitement autoclave ? 

Les bois les plus souvent soumis au traitement autoclave sont les bois résineux. En effet, ils ne sont pas naturellement imputrescibles et doivent donc être traités pour être utilisés en extérieur. 

C’est par exemple le cas des bois tendres comme le Pin, le Sapin et l'Épicéa. Ils sont fréquemment traités en raison de leur fort risque de décomposition. Cependant, des essences plus dures, comme le Chêne, peuvent également bénéficier de ce traitement, en particulier pour des applications nécessitant une résistance importante, comme l’usage en extérieur. 

Quels sont les produits chimiques utilisés dans le traitement autoclave ?

Dans le traitement autoclave, les produits chimiques couramment utilisés comprenaient des sels de cuivre, de chrome et d'arsenic. Cependant, depuis la directive Biocides « 98/8/CE », l’arsenic a été interdit. 

En raison des préoccupations environnementales, des alternatives plus respectueuses de l'environnement, comme les traitements à base de cuivre micronisé, gagnent en popularité.

 

Comment le traitement autoclave permet des pratiques plus durables dans l'industrie du bois ?

Le traitement autoclave prolonge la durée de vie du bois, réduisant ainsi la nécessité de couper de nouveaux arbres pour remplacer le bois dégradé. Cela contribue à la gestion plus durable et responsable des forêts.

Quelles sont les nouvelles tendances du traitement autoclave ?

Les innovations incluent l'utilisation de produits chimiques plus écologiques, de procédés de traitement plus efficaces, et la recherche de nouvelles méthodes. Parmi elles, l'utilisation d'huiles naturelles, par exemple, pour répondre aux préoccupations environnementales de plus en plus importantes.

Quelles précautions prendre lors de l'utilisation d’une planche autoclave ?

Pour manier des planches autoclaves, les professionnels devraient suivre les recommandations du fabricant en matière d'équipement de protection individuelle et de procédures de manipulation. Ainsi, ils minimisent leur exposition aux produits chimiques de traitement lors de la coupe ou du ponçage du bois.

 

Peut-on peindre du bois traité autoclave ?

Il est possible d’apporter une teinte au bois autoclave. Pour ce faire, vous devez le laisser quelque temps en extérieur pour qu’il récupère une hygrométrie ambiante. Ensuite, lorsque le temps est sec, vous pouvez y ajouter la touche colorée de votre choix. Il est conseillé d’utiliser un saturateur pour bois autoclave pour colorer le bois sans l’étouffer. 

Faut-il lasurer un bois autoclave ? 

Il faut lasurer un bois autoclave, après avoir vérifié qu’il n’existe plus aucune trace blanche de sels. En effet, ces derniers peuvent nuire à l’adhérence. Votre teinte finale sera le cumul de la teinte du bois et de la teinte de la lasure. Vous pouvez faire un test avant pour vous assurer que cela vous convient. 

Peut-on mettre un bois traité autoclave en contact avec la terre ? 

Tout dépend si votre bois traité autoclave est destiné à une construction durable ou non. Pour les piquets ou tuteurs d’arbre, il n’y a pas de problème. Pour les poteaux de clôtures, par exemple, il est conseillé de créer une dalle de béton pour éviter que le bois soit en contact direct avec la terre et donc l’eau. 

Un bois traité autoclave demande-t-il un entretien régulier ? 

Non, l’entretien des bois autoclavés est assez réduit. Lorsque le bois est destiné à l’extérieur, aucun traitement particulier n’est recommandé. Néanmoins, les couleurs vont s’atténuer et prendre une couleur uniforme en raison du soleil et des intempéries. 

Vous pouvez simplement laver et brosser le bois pour supprimer la potentielle couche de mousse qui s’y dépose. 

Vous savez tout sur le bois autoclave, de sa définition à son application dans le domaine de la construction. Le traitement autoclave est incontournable si vous souhaitez que votre bois obtienne une classe d’emploi supérieure et une résistance extérieur renforcée !

pin-autoclave.jpg