Filters

Qu’est-ce qu’une ganivelle ?

La ganivelle, également appelée “clôture girondine”, est une clôture constituée de lattes de bois verticales qui sont reliées les unes aux autres par du fil galvanisé. Les lattes sont généralement en châtaignier et de 45 mm de large et 13 mm d’épaisseur ; leur largeur détermine la “perméabilité” de la clôture. Ce châtaignier est traditionnellement fendu à la main, méthode qui garantit une plus grande durabilité que les lattes sciées.

En raison de leur pérennité et de leur attrait esthétique, les ganivelles sont un type de clôture très courant et populaire, que ce soit pour un usage domestique ou commercial. En effet, elles présentent l’avantage de servir de coupe-vent, d’être abordables, respectueuses de l’environnement, et de se fondre dans le décor pour délimiter un jardin ou une parelle de manière élégante. Elles sont souvent conditionnées en rouleaux et sont en plus de tout cela rapides et simples à installer. Pour ce faire, il faut cependant respecter un certain nombre de règles et d’étapes lors de l’installation.

Que faut-il savoir sur la ganivelle ?

Les ganivelles sont des barrières formées de piquets de châtaignier ou de robinier noir et sont également appelées clôtures girondines ou barrières girondines (car toutes deux répandues sur la côte atlantique de manière significative). Sur la plage ou dans les cours et dans les jardins, elles sont assemblées avec du fil de fer galvanisé, et positionnées verticalement. On peut s’en servir pour, par exemple et de manière non exhaustive, pour délimiter l’espace d’un poulailler, en faire une clôture de jardin ou permettre d’avoir un espace mieux protégé des regards sur un balcon.

Quelle est la fonction principale de la ganivelle bois ?

L’installation d’une ganivelle permet de ralentir considérablement la vitesse du vent qui la traverse, empêchant ainsi le sable de se déplacer et de mettre en péril un espace dédié à la culture ou de générer une nuisance dans une zone dédiée aux loisirs ou au repos. Elle est par conséquent significativement utile pour la préservation ou l’entretien des dunes côtières en en assurant la pérennité et la durabilité. Au delà de cette fonction de barrière, elle assure également une fonction de délimitation qui aura une réelle influence sur la manière dont les populations se déplaceront.

Il est possible d’ajouter des branches, des filets ou des grilles aux bassins de ganivelle afin de favoriser l’agrégation des sédiments et de consolider ainsi la charge qui en résulte. Cette option permet de solidifier l’ensemble, ce qui aura pour conséquence une plus grande résistance dans le temps.

Pourquoi faire le choix de la cloture ganivelle ?

La Ganivelle, comme nous l’avons vu plus haut, est une option abordable et pratique en termes de prix et de simplicité d’installation. Une clôture de 5 mètres de long coutera entre 80 et 100 euros et ne nécessitera de s’équiper que des éléments suivants : Des poteaux en bois de 6 à 8 centimètres de section, des pinces de fixation, de la ficelle, une scie circulaire, du fil de fer, une pince coupante, un niveau à bulle, deux à cinq tuteurs par poteau, un marteau, et une masse pour enfoncer les piquets d’un mètre de hauteur dans le sol.

Quelles sont les différentes phases de l’installation de la ganivelle en bois ?

Mise en place et fixation des piquets

Pour commencer, les piquets doivent être au moins 50 cm plus hauts que la clôture elle-même. Vous devez les planter aux quatre extrémités ou coins de la clôture lors de cette première étape. Le processus est simple : utilisez un pied-de-biche pour percer un trou pilote, puis une masse pour enfoncer le piquet de 50 cm dans le sol.

N’oubliez pas d’attacher une ficelle entre les poteaux d’extrémité pour marquer la ligne d’installation. Plantez des piquets intermédiaires à une distance d’environ 1,5 mètre en utilisant la même approche. Pour garantir la solidité de la clôture, n’oubliez pas d’inclure des entretoises aux coins et aux extrémités.

Fixation de la ganivelle :

La deuxième et dernière étape consiste à dérouler le treillis pour le fixer après que les poteaux aient été mis en place. Il est conseillé de commencer par installer le poteau avec les pointes vers le haut et l’extrémité inférieure vers le bas. Ensuite, jusqu’à ce que l’installation soit terminée, on utilisera les crampons pour le fixer au premier poteau et le dérouler de poteau en poteau.

Un petit conseil : maintenez-le tendu au fil du temps en utilisant des tendeurs. De plus, veillez à ce que la ganivelle soit correctement tendue afin qu’elle ne subisse pas de dégâts à cause du vent et des éléments.

Quel bois représente la meilleure option pour une ganivelle jardin ?

Les treillis sont généralement construits en bois de châtaignier. Il s’agit du matériau le plus populaire, et pour une bonne raison : sa durabilité et son aspect élégant ne manquent pas d’attrait. Le châtaignier est également une option populaire en raison de ses qualités esthétiques, on le trouve généralement sous forme de piquets se terminant en pique sur la partie supérieur ou bien en finition plate.

Mais ne négligeons pas la solution alternative et qui a tendance à devenir de plus en plus populaire, le mélèze . La latte de mélèze est reconnue pour son utilisation dans l’aménagement extérieur, et il est tout aussi beau et résistant que le châtaignier. Le fait qu’il s’agisse d’une essence originaire de l’hémisphère Nord explique l’engouement récent autour du mélèze. Il est par nature résistant aux éléments et aux dégradations dues aux conditions climatiques.

Plus récemment, on a vu apparaitre des ganivelles dont les piquets étaient en robinier. Outre des qualités esthétiques habituellement reconnues, les tests de résistance et de durabilité se sont avérés plus favorables que pour les deux essences de bois précédemment citées, et ce sont bien évidemment deux critères extrêmement importants pour le choix des piquets d’une ganivelle