Essence de bois : le Red Elm

Sur les rives des cours d’eau nord-américains, l’élégance de son feuillage enchante les promeneurs. Dans les salons, les chambres à coucher, son ramage séduit les amateurs de bois nobles.

Présentation et origine

46936642552_e7a7a7d8d2_b

Avec sa gracieuse silhouette en forme de parasol, l’élégance de l’orme marque les paysages nord-américains. De la famille des Ulmacées, l’orme rouge d’Amérique et l’orme gris se rencontrent dans le sud du Québec et du nord-est au Midwest des États-Unis, notamment dans la région des Grands Lacs.

L’Ulmus Rubra, c’est son nom botanique, se retrouve rarement en peuplements homogènes. Il jouit d’une longévité moyenne 125 ans environ. Pour un diamètre oscillant entre 35 et 60 cm, ce feuillu, haut de 25 mètres en moyenne, peut atteindre 40 mètres chez les plus beaux spécimens.

Son fût élancé et droit peut mesurer jusqu’à 15 mètres. Son écorce, très rugueuse, est gris-brun et sa partie interne entre dans la préparation de remèdes bien connus des Amérindiens. Il pousse volontiers sur des sols fertiles, souvent au bord des cours d’eau.

La fameuse avenue de la ville de Québec ”La grande Allée“ est bordée d’ormes.

Aspect

L’orme rouge possède un duramen brun, rougeâtre à marron foncé. Le bois parfait se différencie nettement de l’aubier blanc grisâtre qui est non durable, sujet à l’échauffure et à la pourriture en milieu humide. Les cernes sont bien apparents, de moyens à assez larges, avec des zones poreuses visibles à l’œil nu. Sur dosse, les zones poreuses et les couches de parenchyme dessinent des veines creuses marquées.

Sur quartier, les rayons ligneux, nombreux et visibles à l’œil nu, forment une fine maillure brune. Son fil est parfois irrégulier et dévié par des nœuds. Autant de traits et de motifs qui créent une esthétique très particulière et font de ce bois d’aspect plaisant un matériau vraiment recherché. Plus léger que son cousin européen, la densité de l’orme rouge varie entre 0,50 et 0,55 à 12 % d’humidité. Celle des variétés européennes va de 0,6 à 0,85.

Principales caractéristiques

L’orme rouge présente la caractéristique d’être plutôt nerveux. Il est dur, assez lourd et résiste très bien en flexion. Du fait de l’enchevêtrement de son fil, il se fend difficilement et offre une excellente résistance au poinçonnement, à l’abrasion et aux chocs. Moins durable que les variétés européennes et considérées comme non résistant à la pourriture du cœur, le bois parfait de l’orme rouge d’Amérique se laisse en revanche mieux imprégner.

L’Ulmus rubra, comme toutes les variétés d’orme, est victime de la maladie hollandaise qui infecte l’arbre via un champignon transmis par des scolytes. Le graphiose, autre nom de la maladie hollandaise, limite dans une certaine mesure la disponibilité d’orme rouge. Son terroir, situé dans des régions très froides, le prédisposent comme le châtaignier d’Europe à subir le gel et donc à avoir des gélivures.

Applications

Ses qualités esthétiques, son veinage et sa fine maillure destinent surtout l’orme rouge à l’ameublement et à l’agencement intérieur. En ébénisterie, ce bois au ramage élégant est prisé pour la richesse de ses dessins. D’ailleurs, les belles billes sont aujourd’hui réservées au tranchage : les loupes et broussins assez fréquents sont très recherchés pour la fabrication de placages décoratifs.

Son fil enchevêtré fait aussi de l’orme rouge une essence parfaitement adaptée à l’industrie du siège, car il permet d’obtenir des pièces courbes résistantes. Il est encore exploité dans la réalisation de menuiseries d’intérieures comme les parquets, les cloisons, les portes. En Amérique, il figure parmi les bois les plus employés dans la fabrication de cercueils.

Conseils d’utilisation, finition

Les opérations de sciage et délignage sont assez délicates à cause de l’irrégularité du fil et de la forte cohésion trans-versale de l’orme rouge. Au rabotage et au toupillage, le contre-fil ne permet pas d’obtenir directement des surfaces lisses et bien polies. Pour le clouage et le vissage, il est préférable de pratiquer des avant-trous.

Le ponçage, le collage sont en revanche faciles à réaliser. Précaution à prendre au collage : il faut veiller à maintenir un temps de serrage suffisant. Malgré cela et même si l’orme rouge nécessite une vigilance particulière, cette essence sèche bien. Pour finir, on peut dire qu’il offre de très bons résultats en finition.

FICHE TECHNIQUE

Usinage : bon

Résistance à la fente clouage/vissage : bonne à excellente

Collage : moyen à bon

Dureté : excellente

Propriétés physiques

Caractéristiques mécaniques à H = 12%

Découvrez nos produits en Red Elm

Bois techniques

Charpente

Terrasse

Parquet/lambris

Bardage

Panneaux

Home CategoriesAccount
Search