Essence de bois : le Red Cedar

De toutes les espèces exploitées couramment par l’homme, le western red cedar est probablement l’une des plus surprenantes. C’est en effet l’un des bois les plus légers, et en même temps l’un des plus durables. Légèreté et durabilité font de cette essence un bois approprié à nombre d’utilisations.

Présentation et origine

70101284-Western-Red-Cedar

Originaire des régions humides et tempérées de la côte pacifique d’Amérique du Nord (Colombie britannique au Canada principalement, mais aussi états de l’Oregon et de Washington aux États-Unis), le western red cedar est l’un des arbres les plus majestueux des forêts primaires du continent nord-américain.

Le thuya plicata, c’est son nom botanique, peut en effet atteindre une hauteur de 70 mètres et un diamètre de 4 mètres. Pour les tribus indiennes de ces régions, le red cedar était tout simplement “l’arbre de vie” : fendus en grandes planches, les arbres servaient à fabriquer les toits et les murs des habitations.

Les troncs creusés servaient à fabriquer des canoës de haute mer.

Aspect

Le western red cedar est un bois à grain fin qui offre un large éventail de couleurs, allant du brun clair au brun chocolat. Ces couleurs chaudes en font une essence particulièrement décorative. La couleur n’a aucun rapport avec la qualité : le bois de teinte claire a la même qualité que celui de teinte foncée et les deux types de bois peuvent se rencontrer dans le même arbre.

L’aubier, formé d’une couronne étroite de deux à trois centimètres, est pratiquement absent des bois débités. Exposé aux intempéries, le bois, laissé naturel, prend avec le temps une teinte gris-argenté, à condition qu’il ne soit pas exposé en milieu pollué. Pour conserver ses couleurs brunes d’origine, il faut le protéger d’une lasure. L’absence d’entre-tien n’a pas d’influence sur sa durabilité : seul le caractère esthétique est en jeu.

Principales caractéristiques

Le red cedar est caractérisé par son exceptionnelle durabilité naturelle, dû à une huile naturelle contenue dans les fibres et qui le protègent contre les attaques de champignons et d’insectes. Il passe ainsi pour être pratiquement imputrescible hors sol, même sans entretien. En contact avec le sol, il se conserve pendant 15 à 25 ans. Le red cedar est aussi un bois très stable, dont le retrait moyen est particulièrement faible (de 4 à 5%).

Sa densité va de 0,30 à 0,35 (à 12% d’humidité), ce qui en fait un de bois les plus légers parmi les résineux et lui confère un pouvoir d’isolation important. Il sèche facilement et rapidement à l’air. La faible densité induit une résistance mécanique plus faible que d’autres résineux d’usage courant, ce qui nécessite un léger surdimensionnement des pièces de l’ordre de 20% en utilisation structurelle.

En raison des dimensions exceptionnelles des arbres dont ils sont issus, le red cedar est disponible en sciages de forte section (100 à 300 mm) et de grande longueur (1,80 à 6 mètres) sans nœud.

Applications

Bien que ses couleurs chaudes et son aspect figuré en font un très joli bois d’intérieur (lambris, plafond), ses qualités de résistance naturelle et de stabilité en font un bois idéal pour des applications extérieures :poteaux de vérandas, meubles de jardins, tours de piscines, planchers de terrasses… Cependant, l’usage le plus fréquent auquel on le destine reste le bardage extérieur. Il existe deux types de bardage en western red cedar directement importés du Canada : le “channel siding” (frise à feuillure) et le“bevel siding” (clin en biseau).

Ces deux sidings sont généralement vendus en qualité STK (voir ci-dessous), une face brute de sciage, l’autre rabotée. Bien que ces deux faces soient réversibles, il est recommandé d’exposer la face brute, car elle résistera mieux aux agressions extérieures. Les caractéristiques du red cedarle rendent également approprié pour des tuiles de couverture. Les “shingles” et “shakes” (appelés tavaillons dans le sud de la Fran-ce), eux aussi directement importés du Canada, sont particulièrement appréciés lorsqu’il s’agit d’intégrer des bâtiments à une nature sauvage et préservée.

Les shingles sont des planchettes sciées en biseaux de longueur 400 ou 450 mm. Plus rustiques, les shakes sont des planchettes fendues en biseau de 600 mm.

Conseils d’utilisation, finition

Le western red cedar est particulièrement facile à usiner avec des machines-outils ou des outils à mains. Les poussières de sciage et de rabotage peuvent cependant provoquer des affections cutanées et des irritations des voies respiratoires. Il faut donc prévoir un système d’aspiration efficace sur les machines à bois.

En fixation, il est conseillé d’utiliser des clous et des vis en acier inoxydable ou en aluminium à haute résistance afin d’éviter toute oxydation et coulure sur le bois. Cela provient du fait que le red cedar est une essence assez acide (pH inférieur à 3,5), qui, en milieu humide, attaque assez rapidement.

Dimensions , choix commerciaux et prix m2 et m3

Les red cedars de première génération, gros arbres de plusieurs siècles, donnent, après-sciage, une grande quantité de bois sans
nœuds, classés en trois choix. Le Clear II and Better (Clear II et mieux), pratiquement sans nœuds. Le Clear IV qui présente
quelques petits nœuds facilement éliminables et qui ne nuisent pas à l’esthétique (quatre maximums sur une planche de 3 mètres). Le Factory Flitch, choix à redébiter, est très économique pour des pièces courtes ou étroites, telles que des volets ou des meubles de jardin (voir exemple de débits ci-contre). Les arbres plus jeunes, exploités vers 80 ans, sont encore pourvus de branches dans leur partie basse. Ils donnent des sciages noueux et sont classés en deux catégories différentes : d’une part, le STK Premium Knotty, qui comporte des nœuds sains et adhérents. Il est idéal pour des planchers de terrasse ou du bardage. D’autre part, le Structural FAG (ou Merch) qui présente une qualité de belle charpente et est tout désigné pour la fabrication d’éléments à la fois décoratifs et de structure.

Red Cedar et environnement

À l’Ouest du Canada, nombreuses sont encore les forêts vierges que le gouvernement veut protéger. En Colombie britannique par exemple, sur une surface forestière totale de 59 millions d’ha, 33 millions ne peuvent pas être exploités : soit ils sont inaccessibles, soit ils constituent des parcs ou des réserves protégées. Surveillé de près par des organisations écologistes puissantes et sourcilleuses, le gouvernement mène une gestion sylvicole préservant l’environnement.

Tous les cinq ans, il fixe les objectifs de la politique à mener. Chaque autorisation de coupe s’accompagne inévitablement d’un programme de reboisement. Quand une entreprise reçoit une autorisation d’exploitation, elle doit certifier qu’elle agira en respectant le programme environnemental en cours.

C’est ainsi que Weyerhaeuser, premier exploitant de red cedar avec un peu plus d’un million d’hectares en Colombie britannique (dont 20% lui appartenant en propre), a décidé en 1998 d’éliminer d’ici à 2004 les coupes à blanc, remplacées par une gestion “écologique” de la forêt, appelée “rétention variable”. En 1999, les coupes à blanc avaient déjà diminué de 35%.

FICHE TECHNIQUE

Usinage : très bon

Résistance à la fente clouage/vissage : moyen

Collage : très facile

Dureté : faible

Propriétés physiques

Caractéristiques mécaniques

Découvrez nos produits en Red Cedar

Home CategoriesAccount
Search