Filters

Une réglementation plus exigeante
sur le bois énergie

Le chauffage par bois énergie est parfois décrié car sa mauvaise utilisation est susceptible de générer des particules fines dans l’atmosphère. Dans ce contexte, le gouvernement a publié en 2021 le Plan chauffage au bois, qui vise la réduction de 50% d’ici à 2030 des émissions de polluants du chauffage au bois domestique. Pour donner suite à ce plan d’action, il introduit désormais une nouvelle règlementation sur la vente de bois de chauffage qui introduit de nouvelles obligations : À partir de septembre 2022, les producteurs auront l’obligation d’inscrire précisément sur les factures de leurs clients des informations concernant le produit vendu (essence, longueur, taux d’humidité). L’affichage du taux d’humidité devra s’accompagner de la mention «prêt à l’emploi» (si le bois est sec), ou «à sécher avant emploi» (si le bois n’est pas sec), avec une indication de la durée de séchage recommandée. L’objectif ? Inciter au maximum les clients à brûler du bois sec, pour un meilleur rendement et des impacts moindres sur la qualité de l’air. Cette règlementation oblige aussi les producteurs à informer leurs clients sur les bonnes pratiques concernant l’utilisation du bois, sur papier ou support dématérialisé. Le décret liste les points à aborder (séchage, allumage du feu, dimensionnement des bûches, etc.). Enfin, à partir de septembre 2023, les entreprises qui vendent des lots de bois en quantité inférieure à 2 mètres cubes apparents devront obligatoirement les commercialiser «prêts à l’emploi ».