WoodPartners

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Bardage Sapin du Nord

Le Sapin du Nord se trouve dans les régions tempérées et boréales de l’hémisphère Nord. Ce sont de grands arbres, d’une hauteur d’environ 20 à 60 m à maturité, alors que son tronc est paradoxalement assez fin, ne dépassant que très rarement 1,5 mètre de diamètre. Ces arbres ont des branches verticillées et une forme conique. Ils sont utilisés comme plantes alimentaires par les larves de certaines espèces de papillons de nuit et de jour, ou de pucerons.

Dans les montagnes de l’ouest de la Suède, des scientifiques en ont découvert un spécimen, qui, en se reproduisant par marcottage, la multiplication végétale par le développement de racines a atteint un âge de 9 550 ans et est considéré comme le plus vieil arbre vivant connu au monde. Sa couleur est généralement d’un blanc variable, de clair à plus soutenu, et son aspect se caractérise par une présence importante d’apérités et de nœuds irréguliers.

Cette essence est fréquemment utilisée dans l’industrie de construction en France et dans le reste de l’Europe, tout particulièrement au titre de bois de revêtement des habitations, il est donc une option privilégiée lorsqu’il s’agit de choisir un bois de bardage, comme cela se fait également très souvent en Amérique du Nord, dans les régions montagneuses des Etats-Unis et du Canada.

De nombreux atouts

Le bardage en sapin permet de rénover et de changer l’apparence de tous types de constructions : ossatures bois bien sûr, mais aussi bâtiments en pierre, béton, briques, etc. Ses atouts sont particulièrement reconnus et polyvalents.

Avec son excellente tenue dans le temps, le bardage en sapin est une solution à long terme, particulièrement esthétique et rapide à mettre en œuvre. 

Grâce au traitement autoclave, le bardage en sapin est capable de résister aux attaques des insectes et des champignons, mais aussi aux intempéries.

A l’instar de la grande majorité des essences de bois, le sapin est naturellement isolant. Il assure une isolation thermique plus efficace de l’habitation, grâce à la couche d’air contenue entre la façade et le bardage. Il supprime les ponts thermiques, ces ruptures d’isolation fréquentes dans les bâtiments anciens, tout en améliorant l’isolation phonique.

Un inconvénient principal

Son entretien peut se révéler assez problématique. S’il n’est pas correctement enduit, teint et protégé, le bardage en Sapin du Nord va prendre une teinte grisâtre sous l’effet des rayons du soleil. Il peut être éventuellement conservé en l’état, mais la solution la plus adéquate et la plus durable sera de le protéger à l’aide d’une peinture bois ou d’une lasure, une procédure qu’il conviendra de répéter régulièrement (La peinture bois opaque exigeant un renouvellement moins fréquent qu’une lasure).

Installation d’un bardage en sapin

Dimensions

Les lames de bardage en sapin sont disponibles, selon les fabricants, dans différentes mesures. Leur épaisseur varie de 15 mm à 18 mm, selon les tasseaux supportant les lames (40 à 65 cm). Le rapport épaisseur/largeur est connu et s’établit de la manière suivante : Leur largeur exposée doit correspondre à 7,5 fois leur épaisseur.

Consignes d’installation

Un jour d’air, d’une épaisseur de 10 mm minimum, doit obligatoirement être ménagé entre le bardage en sapin et la façade de l’habitation dont on équipe ce type de bardage. L’épaisseur des tasseaux, comprise entre 22 et 27 mm permet de mettre en place cet espace d’air indispensable.

Il existe 3 Sens de pose:

  • La pose à l’horizontale, qu’on appelle aussi pose Américaine, se retrouve très souvent. Elle présente un avantage indéniable, celui de permettre l’agrandissement visuel de la façade de l’habitation ainsi équipée.
  • La pose verticale, qu’on évoque également sous la dénomination de pose Scandinave donne un effet de hauteur mais implique de chanfreiner le bas des lames en biseau pour en faciliter l’évacuation des eaux. Il s’agit donc d’une méthode de pose régulièrement choisie dans les régions défavorables sur le plan climatique et connaissant de fortes précipitations.
  • Enfin, sans doute plus compliquée à mettre en place, la pose en oblique est choisie pour ses qualités esthétiques et pour la sophistication de la réalisation une fois achevée.