WoodPartners

Essence de bois : le Mélèze de Sibérie

Le mélèze de Sibérie est un pionnier des forêts boréales. Dans les conditions extrêmes de la Sibérie, le mélèze a su transformer en atout les rigueurs du climat. Cette osmose a engendré un bois aux qualités mécaniques et à la durabilité hors du commun.

MÉLÈZE DE SIBÉRIE wr1-2 France

Présentation et origine

MÉLÈZE DE SIBÉRIE meleze4-po9m4aiuj2ipy8bx5uc63zth196tktsldnzo3xu7zu France

Les mélèzes sont représentés par une quinzaine d’espèces, toutes réparties dans l’hémisphère Nord. L’une d’entre elles est le mélèze de Sibérie, Larix sibirica, dont les caractéristiques sont particulièrement remarquables, en raison des conditions climatiques extrêmes dans lesquelles il se développe.

On le trouve en Sibérie moyenne et orientale où il représente 56 % des 215 millions d’hectares de surfaces boisées. Les mélèzes sont, parmi les conifères, l’une des rares essences dont le feuillage est caduc : groupées en rosette, les aiguilles de couleur vert clair jaunissent en effet à l’automne et tombent chaque année. Ces grands arbres possèdent un fût droit et sont revêtus d’une écorce brun-rougeâtre, profondément gercée.

Arbre pionnier des régions de la Taïga, caractérisée par des climats extrêmes, le mélèze de Sibérie a conquis ces contrées après la dernière glaciation, il y a environ 8000 ans.

Il pousse ainsi sur des sols pauvres et drainés. Il s’agit également d’une essence héliophile, c’est à dire ayant besoin de lumière pour son développement.

Pauvreté du sol et climat font du mélèze un arbre à la croissance particulièrement lente : il faut en effet près de 100 ans pour obtenir un arbre de 6 mètres de haut, certains spécimens atteignant 40 mètres pour un mètre de diamètre. Les arbres les plus communs font néanmoins rarement plus de 20 mètres de haut.

Aspect

Le bois est constitué en grande partie d’un duramen aux teintes brun-rouge ou orangées. Les bois de printemps et d’été se distinguent nettement. L’aubier, presque absent, est, quant à lui, de couleur blanc-jaunâtre.

Les cernes du mélèze de Sibérie mesurent entre 1mm et 3 mm. On remarquera à ce sujet que la norme française NF B 52-001, qui définit l’utilisation en structure des sapins, épicéas ou pins, impose un minimum de 10 mm par cerne.

Le mélèze de Sibérie apparaît ainsi comme très performant face à ses concurrents de la construction. Le fil est droit, le grain fin. Sa densité est exceptionnelle chez les résineux et s’échelonne entre 0.65 et 0.75, à 12 % d’humidité.

Principales caractéristiques

Le mélèze de Sibérie fait partie des bois résineux les plus appréciés. Il absorbe peu l’humidité et jouit d’une durabilité élevée : il peut ainsi rester jusqu’à 15 ans en contact avec le sol sans être altéré. Le traitement des bois apparaît aussi difficile qu’inutile pour le duramen.

Par ailleurs, sa forte masse volumique lui confère les meilleures résistances mécaniques parmi les conifères, notamment en traction et compression longitudinales. Toujours en relation avec sa croissance lente, il s’agit d’un bois très stable et difficilement inflammable.

Le séchage doit être effectué de façon assez lente, le bois de mélèze étant relativement fendif. De plus, en raison de sa nervosité, il a tendance à se déformer. A noter que ce bois durable n’est pas corrosif, contrairement à beaucoup d’essences de la famille des pinacées.

Applications

Du fait de sa dureté et de sa durabilité, le bois de mélèze de choix est particulièrement approprié en construction : charpentes, ouvrages extérieurs, menuiseries intérieures et extérieures.

Il est apprécié pour les bardages extérieurs, les articles de pontage / decking, les articles à vocation marine, même immergés ou le mobilier urbain. En ce qui concerne les applications intérieures, on l’utilise aussi bien pour les escaliers, les portes, les placages, les lambris que dans les plafonds. 

Conseils d’utilisation, finition

Le mélèze se travaille facilement aussi bien manuellement que mécaniquement.Toutefois sa dureté exige des outils résistants afin d’éviter une usure prématurée des couteaux. Les opérations de sciage, rabotage, perçage, fraisage et ponçage s’effectuent sans grandes difficultés. Il est conseillé, lors du sciage et du rabotage, de nettoyer régulièrement les outils en vue de limiter leur échauffement.

Il est également préférable d’effectuer des avant-trous avant de clouer ou de visser pour réduire l’apparition de fissures. Le ponçage peut aussi relever les fibres du bois de printemps en raison de l’hétérogénéité avec le bois d’été. Un séchage soigné ainsi qu’un nettoyage à l’aide d’un diluant afin d’éliminer une partie de la résine, sont nécessaires pour obtenir une finition, un collage ou un rabotage parfaits. Les colles alcalines (à caséine ou phénoliques) ou à la résorcine sont les mieux adaptées.

L’application de produits de finition (huiles ou cires) après dégraissage donc, empêchera l’eau et les moisissures d’attaquer le bois.D’autres types de finition comme les peintures, vernis ou lasures sont naturellement possibles, et préviennent l’apparition d’une couleur grisâtre en cas d’exposition aux UV.

Une ressource gigantesque

Les forêts russes représentent plus d’un cinquième des ressources forestières mondiales. A elle seule, la Sibérie participe à hauteur de 42% au stock russe de bois sur pied. Cependant les volumes commercialisés sur le marché mondial ne sont pas à la hauteur de cette formidable richesse. La partie Est de la Sibérie est le plus important réservoir de bois résineux avec près de 26 milliards de m3 sur pied.

C’est principalement de ces régions que proviennent les mélèzes de Sibérie, où ils sont fortement majoritaires avec plus de la moitié des surfaces boisées. Bien que les conditions politiques, économiques et les difficultés de transport des matières premières puissent l’expliquer, les faibles parts de marché des bois russes, et à fortiori du mélèze, sont surprenantes.

Les forts potentiels technologiques et commerciaux du mélèze de Sibérie devraient cependant à plus ou moins brève échéance permettre une augmentation des exportations.

Dimensions et choix commerciaux

Les règles de classement des bois russes portent le nom de GOST pour “Government Standards”. La Gost 26002-83 définit les règles de classement d’exportation des bois de conifères. Elles sont visuelles et se fondent principalement sur la quantité de nœuds, la résistance mécanique, la flache, la proportion d’aubier et de duramen.

Ces règles sont comparables à celles appliquées pour la plupart des bois résineux de Scandinavie. On distingue ainsi trois grandes classes : U/S (regroupant I, II et III), IV et V. La classe U/S (pour Unsorted / inassorti) présente une bonne qualité esthétique : il n’y a ni défauts majeurs ni structurels; on peut rapprocher cette catégorie d’une qualité menuiserie. On notera également que le pourcentage de classe I, II ou III, composant un lot de U/S, n’est pas stipulé; la répartition s’effectue donc en fonction des fournisseurs et des accords tacites passés avec les acheteurs.

La classe IV admet des nœuds sains et adhérents et des flaches crayons, c’est-à-dire modestes. La classe V a des défauts plus marqués (flache importante). Les planches les plus disponibles sont comprises dans l’éventail de dimensions suivant : Largeur de 75 à 225 mm  Epaisseur 19 à 100 mm, Longueur 3 à 6 m.

Prix

Le prix du mélèze de Sibérie est supérieur à celui des autres essences résineuses, telles que le pin, le sapin ou l’épicéa.

Mais il est justifié en raison de ses hautes performances technologiques et de sa durabilité naturelle, qui évite des traitements chimiques onéreux.

FICHE TECHNIQUE

MÉLÈZE DE SIBÉRIE SAWBLADE-Converted-7 France

Usinage : très bon

MÉLÈZE DE SIBÉRIE ecrou-Converted France

Résistance à la fente clouage/vissage : moyen

MÉLÈZE DE SIBÉRIE colle-Converted France

Collage : très facile

MÉLÈZE DE SIBÉRIE bouton2 France

Dureté : faible

Découvrez nos produits en Mélèze