Essence de bois : le Hêtre

Fagus sylvatica, le hêtre européen ou hêtre commun est un arbre à feuilles caduques appartenant à la famille des hêtres Fagaceae.

Présentation et origine

L-E-HETRE-1024x683-1

Le hêtre commun, de la famille des Fagacées, a pour nom botanique Fagus sylvatica. Son aire de répartition couvre une large partie de l’Europe occidentale (en particulier 9 % des forêts françaises, soit 1,3 million d’hectares).

En France, on le trouve en peuplements homogènes (hêtraies) ou mixtes, associé à d’autres essences, comme le chêne, mais aussi le charme et le sapin.

Le hêtre peut atteindre 30 à 40 mètres pour un diamètre maximal de 1,30 m. Le fût est rectiligne et cylindrique, fournissant des grumes de 6 à 15 mètres. L’écorce est grisâtre et lisse.

 

Cette essence ombrophile affectionne les sols assez profonds, riches et drainés. Les éclaircies en vue d’obtenir des futaies donnent des résultats de croissance assez rapide.

Ainsi, l’âge optimal d’exploitation est compris entre 90 et 120 ans, sa longévité pouvant atteindre près de 300 ans.

Aspect

Le hêtre fournit un bois homogène sans aubier distinct. Le bois est blanc jaunâtre ou grisâtre pouvant tirer sur le rose. On note que certains arbres sont affectés par un champignon qui provoque un rougissement du bois de cœur.

Ces zones sont alors plus fragiles et nerveuses. Le grain est très fin et le fil droit. Les cernes annuels sont peu marqués et prés entent ainsi un bois à texture fine et compacte. Les rayons ligneux, de tailles inégales, lui confèrent, en coupe radiale, une maillure brillante. Le bois est légèrement flammé sur dosse.

La présence de loupe est rare, mais recherchée. La densité du hêtre varie de 0,60 à 0,75 à 12 % d’humidité selon les régions d’exploitation. Le bois de hêtre est ainsi qualifié de mi-lourd à lourd.

Principales caractéristiques

Le bois de hêtre est plutôt destiné à des usages intérieurs. L’aubier et le duramen sont facilement imprégnables sous vide et sous pression, sauf quand il est rouge, car les vaisseaux sont alors obstrués par des résines. En outre, il est peu fissile.

En revanche, ce bois assez nerveux pâtit d’un retrait total compris entre 18 et 22 %. Les hêtres de l’Est donnent les bois les moins nerveux. Ses propriétés en flexion sont bonnes et il jouit d’un excellent degré de résistance aux chocs et à la compression.

Applications

Les applications de cette essence sont diverses et variées. Ainsi, l’industrie du meuble est une grande consommatrice de hêtre.
Par exemple, le secteur du siège l’emploie cintré, déroulé pour les bois de placage et les contreplaqués, afin d’élaborer les carcasses de sièges ou les accoudoirs.

Par ailleurs, de nombreuses pièces sont tournées pour escaliers, balustrades, piétements divers et manches d’outils. On le rencontre fréquemment dans les éléments de cuisine et salle de bain, car il offre des possibilités infinies d’agencement en raison de son homogénéité et de ses qualités de finition. Allié à des matériaux comme l’aluminium, l’inox et le verre, il offre des lignes et des teintes parfaitement contemporaines et un esprit très design.

En outre, le hêtre permet la réalisation de parquets, de menuiseries intérieures, de lambris, de placages stratifiés et imprégnés de créosote et celle de traverses de chemin de fer. Transformé en pâte chimique, il permet d’obtenir la viscose, fibre textile artificielle. Le secteur du jouet est également friand de ce bois qui permet les formes les plus audacieuses.

Conseils d’utilisation, finition

Le sciage ne présente pas de difficultés marquées. La conformation des grumes et leur bonne homogénéité donnent de forts rendements. La seule difficulté est la maîtrise des tensions internes se libérant durant cette opération. Le séchage à l’air prend de 4 mois à un an, pour des épaisseurs de 27 à 50 mm. Le séchage artificiel nécessite des précautions en raison des forts retraits du bois et des tendances au gauchissement (pour les mêmes épaisseurs que celles citées précédemment, il faudra 11 à 30 jours environ).

Le tranchage et le déroulage offrent de bons résultats. Concernant l’usinage des bois secs, le hêtre est parmi les meilleurs quant à la qualité de la finition des pièces rabotées, défoncées ou moulurées, etc. Il en est de même pour le tournage. Les aptitudes au cintrage et au collage sont également excellentes.

Clouage et vissage nécessitent des avant-trous, mais le caractère peu fissile de cette essence assure des opérations soignées. Enfin, les étapes de ponçage et de finition permettent d’obtenir de très belles qualités de surface en raison de sa finesse remarquable.

Dimensions et choix commerciaux

On trouve le bois de hêtre sous 3 formes principales représentant l’ordre de qualité décroissante suivante : tranché, déroulé et en sciage. Les pièces tranchées sont destinées au placage et à la décoration. Le hêtre déroulé sert à l’élaboration des contreplaqués. Les sciages trouvent leur débouchés dans les industries de la porte, fenêtre, et du meuble.

Les dimensions des sciages vont de 18 à 120 mm d’épaisseur, jusqu’au carrelet destiné à la tournerie, pour des largeurs de 10 cm et plus et des longueurs s’échelonnant de 0,45 à 3 m et plus. Les règles de classement de ces sciages sont similaires à celles des autres feuillus français comme le chêne. On peut ainsi faire le parallèle entre les qualités Q A, B et C du chêne et celles du hêtre nommé F A, B et C (le choix A est la meilleure qualité et indique 4 faces nettes et 100 % blanc).

On parle aussi de qualité rustique qui tolère 20 % de cœur rouge, mais toujours 4 faces nettes. Suite au développement qu’a connu le hêtre à l’export et aux flux internationaux, on trouve également du hêtre classé selon les normes étrangères, notamment américaines ou plus simplement en 2, 3 ou 4 faces nettes.

FICHE TECHNIQUE

Usinage : Excellent

Résistance à la fente clouage/vissage : Très bonne

Collage : Très bon

Dureté : mi-dur à dur

Propriétés physiques

Caractéristiques mécaniques à H = 12%

Home CategoriesAccount
Search