WoodPartners

Essence de bois : le Chêne Blanc

Lorsque vous entendez le mot Acacia, pensez-vous à des arbres en forme de parapluie dans la savane africaine ? Ou peut-être à des arbustes dans le Sud-Ouest américain sec ? Ou encore à l’outback australien ? Les acacias sont un groupe d’arbres et d’arbustes qui compte plus de 1 000 espèces et dont l’aire de répartition est très étendue. Faisons un tour rapide des faits les plus intéressants concernant ces arbres.

CHÊNE BLANC Chene-WoodPartners-podgumbi7v5764tgxz6gr6snu9lhwlzr8l7rhy2fyk France

Présentation et origine

CHÊNE BLANC a-2-1-podgx7dkdkwzzg1bpaa8sjhr5a1k6y6ve35bhyv856 France

Le chêne blanc, aussi appelé chêne blanc d’Amérique ou white oak, appartient à la famille des Fagaceae. Son nom botanique est Quercus alba. Originaire d’Amérique du Nord, il est présent dans l’est des États-Unis, le long de la chaîne des Appalaches, dans les états de Pennsylvanie, Ohio, Indiana, Kentucky, Illinois, Tennessee et Arkansas.

Originellement présente au Québec, l’essence a quasiment disparu du territoire canadien du fait de la surexploitation du bois. C’est un arbre à croissance lente qui culmine généralement à 25-30 m de haut, sachant que le plus grand spécimen connu atteint les 44 m.

Il possède une très grande longévité, de 300 à 500 ans, voire au-delà pour certains spécimens, et affiche un diamètre compris entre 90 et 120 cm. Son fût assez droit est dépourvu de branches sur une douzaine de mètres. L’écorce, de couleur grisâtre, devient fissurée avec l’âge.

Ses feuilles sont simples, oblongues et dotées de cinq à neuf lobes. Le feuillage, d’abord rose clair au printemps, prend une teinte gris argenté puis vert clair à l’été, pour tourner aux teintes allant du rouge au violet pourpre à l’automne. Les feuilles sèches persistent sur l’arbre une bonne partie de l’hiver.

À noter que les feuilles glabres et arrondies du chêne blanc le différencient du chêne rouge (red oak) aux feuilles pointues. Sa cime est large et globulaire, ses branches tordues et étalées, et ses racines pivotantes.

Au printemps, des fleurs éclosent sous forme de chatons jaunâtres qui se transformeront en glands bruns à l’automne. Les grumes de chêne blanc sont plus homogènes et possèdent un fil plus droit que les chênes européens, autorisant des largeurs et longueurs conséquentes sans défauts.

Il aime le soleil et les sols meubles, légèrement acides, plutôt humides, mais bien drainés, à des altitudes comprises entre 0 et 1600 m, où il est associé au tulipier, à l’hickory, à d’autres chênes, frênes, érables et pins jaunes.

Aspect

Le chêne blanc est un bois assez clair à la maillure apparente. Le duramen est distinct et va du brun pâle au brun foncé. L’aubier est blanchâtre ou grisâtre, et a une importance variable en fonction de l’âge et des conditions de développement. Il s’agit d’un bois hétérogène aux vaisseaux visibles à l’œil nu.

Le chêne du nord des Appalaches a un grain plus fin et il présente moins d’aubier que celui des états du sud, qui est plus lourd et nerveux. Sa densité de 0,75 (à H = 12 %) est légèrement supérieure à celle du chêne européen, auquel il ressemble par bien des aspects, au point que même le spécialiste a du mal, à l’œil nu, à les différencier l’un de l’autre.

Principales caractéristiques

Le chêne blanc possède des caractéristiques mécaniques moyennes à fortes selon la densité du bois. Les bois de croissance rapide à larges cernes possèdent parmi les meilleures résistances axiales des feuillus des zones tempérées. Comme nos chênes de pays, le chêne blanc est très résistant en flexion statique et spécialement fissile sur quartier en raison de sa maillure importante.

Le duramen est durable et résistant à l’imprégnation. L’aubier est de résistance modérée. Le retrait en volume est de faible à fort et dépend de la provenance des grumes. En service, il s’agit d’un bois stable. Le séchage doit être mené avec précautions et sans hâte, aussi bien pour limiter les risques de fentes que de taches.

Applications

Le chêne blanc convient particulièrement pour la réalisation de corniches, de plinthes ou de parquets. Traditionnellement utilisé pour la construction navale, il est aujourd’hui très prisé en ébénisterie et en menuiserie intérieure pour la fabrication de mobilier, de portes, de placages ou de boiseries de luxe. Le sciage et l’usinage de cette essence ne présentent pas de difficultés majeures.

Le délignage est plus facile sur des grandes longueurs. Les machines doivent néanmoins être puissantes et les vitesses de coupe et d’avance modérées. Le délignage suggère des angles d’attaque d’environ 15°, le rabotage de 20-25°, en prenant soin d’effectuer cette opération dans le sens du fil. Ce sont par ailleurs ces opérations qui usent le plus les outils, le bois étant très dur une fois sec. Le tournage donne de bons résultats.

Le chêne blanc se cloue et se visse correctement si des avant-trous sont percés. En raison d’un pH acide de 3,5, la visserie doit être résistante à la corrosion. Le collage, lui, donne parfois des résultats moyens. Les colles alcalines tachent le bois en réagissant avec les tannins. Le ponçage donne une bonne finition et il prend assez bien la teinte. Enfin, il est préférable de boucher les pores avant l’application de vernis.

Dimensions et choix commerciaux

Le chêne blanc est classé selon les règles de la NHLA (National Hardwood Lumber Association). Les nœuds étant considérés comme des défauts, le choix est lié au rendement minimum obtenu en pré-débits sans défauts. On distingue principalement les qualités export suivantes : FAS – FAS/1F (Prime) : rendement minimum de 83 % en pièces sans défaut pour une dimension minimum de 100 x 1500 mm ou 75 x 2000 mm. N° 1 Common (Comsel) : rendement minimum de 66 % en pièces sans défauts dont la dimension minimum est de 100 x 600 mm ou 75 x 900 mm. N° 2A Common : rendement minimum de 50 % en pièces sans défauts dont la dimension minimum est de 75 x 600 mm.

Pour le taux d’humidité, les sciages sont secs à 10-12 %, emballés en paquets de longueurs de 1,22 m à 5 m avec une majorité de 2,44 m à 3,60 m. Les largeurs vont de 100 mm à 300 mm, mélangées dans les paquets. Il est possible, chez certains fournisseurs, de commander des pièces triées par largeur, mais également des strips qui sont des frises délignées parallèles après séchage, dans des choix prédéfinis, utile dans la fabrication de 3 plis pour fenêtres ou de lames à parquet.

USINAGE RÉSISTANCE À LA FENTE CLOUAGE/VISSAGE COLLAGE DURETÉ
Très bon Bonne à excellente Moyen à bon Excellente

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES

CARACTÉRISTIQUES MÉCANIQUES À H = 12 %

Découvrez nos produits en Chêne Blanc

CHÊNE BLANC Bois-Techniques France

Bois techniques

CHÊNE BLANC Charpente-bois France

Charpente

CHÊNE BLANC Terrasse-Bois France

Terrasse

CHÊNE BLANC Parquet-Bois-1 France

Parquet/lambris

CHÊNE BLANC Bardage-Bois France

Bardage

CHÊNE BLANC Panneaux-Bois France

Panneaux