Essence de bois : le Châtaignier

Les châtaigniers sont les arbres et arbustes à feuilles caduques du genre Castanea, de la famille des hêtres Fagaceae. Ils sont originaires des régions tempérées de l’hémisphère nord.

Le nom fait également référence aux noix comestibles qu’ils produisent.

LE-CHATAIGNIER-1

Présentation et origine du bois de chataignier

Hotel-Minho-Portugal-1024x576-1

Le Castanea sativa, communément appelé châtaignier, est un arbre à feuilles caduques de la famille des fagacées comme le chêne ou le hêtre, à longues branches et grandes feuilles dentées, qui peut atteindre 30 m de hauteur et plus.

Cette essence feuillue productive produit du bois d’œuvre après trente à quarante ans. Vigoureux lors de ses premières années, le châtaignier rivalise avec certains résineux en termes d’accroissement (de 7 à 8 m³ par hectare et par an).

Il se développe bien sur des sols acides où la pluviométrie annuelle dépasse 700 mm et atteint de 500 à 1000 ans – le plus célèbre châtaignier répertorié en Sicile aurait 4000 ans !

On le trouve en Afrique du Nord, en Europe méridionale, en Asie mineure et dans le Caucase. L’Hexagone possède la plus grande châtaigneraie d’Europe : 344 000 hectares de peuplement monospécifique, et
744000 hectares où le châtaignier représente plus de 75% du couvert.

La production biologique annuelle du châtaignier en France s’élève à 5,2 millions de m 3 ; au total, ce sont près de 130 millions de m3 de bois de châtaignier sur pied qui jalonnent le territoire, couvrant 4% de la forêt française.

On le retrouve à 70% au sud de la Loire, en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Limousin, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et Corse, les 30% restants se situant principalement en Bretagne et en Île-de-France.

C’est la troisième essence feuillue française en surface et en volume, derrière le chêne et le hêtre. Le châtaignier comporte peu d’aubier, ce qui permet de valoriser en bois d’œuvre les petites dimensions.

Aspect des chataigniers

Le bois de châtaignier est clair et lumineux. L’aubier, blanc-jaunâtre, est très nettement délimité et de largeur réduite. Son duramen est brun-jaunâtre à fauve, comme le chêne. Le châtaignier a une structure hétérogène, avec des zones poreuses marquées et des cernes assez larges (plus de 3 mm) et irréguliers.

Ces zones poreuses forment sur dosse un veinage ramageux semblable à celui du chêne, et sur quartier des veines rectilignes parallèles.

Principales caractéristiques du chataignier bois

Le bois du châtaignier est souple et durable. Sa densité moyenne est comprise entre 550 et 600 kg/m3 à 12% d’humidité. Naturellement résistant aux attaques des insectes et des champignons, le châtaignier est un bois de durabilité classe 3, riche en tanins (de 4% à 11%).

Applications du bois de chataignier

Bois d’œuvre, d’industrie, bois de feu, charbon de bois, piquets, fruits, champignons, miel… Suivant l’âge d’exploitation, le châtaignier produit des perches, gaulis, merrains, billons, grumes… Ce bois dur était utilisé pour la tonnellerie, pour les échalas des vignes, et en poutres de grande section pour les charpentes : de nombreuses églises possèdent une charpente en châtaignier. Si l’utilisation de cette essence n’est pas très développée en France, c’est plus par méconnaissance de ses caractéristiques que par incompatibilité.

L’Italie, qui dispose de la deuxième plus grande réserve de châtaigniers d’Europe derrière la France, utilise dans certaines régions des poutres de ce bois pour les charpentes de maisons traditionnelles (uso fiume). Une campagne de caractérisation a par ailleurs été lancée chez nos voisins transalpins en 2010. En France, des travaux ont été menés dans le cadre du programme national sur la valorisation du bois, financé par France bois forêt et le gouvernement, pour qualifier le collage structurel du châtaignier et démontrer son aptitude à être utilisé en lamellé-collé.

Du fait de ses excellentes caractéristiques en extérieur, il est très utilisé en bardage et en vêtures. Sa grande variété d’aspects lui permet d’être employé en réhabilitation comme en neuf. Riche en tanins et en substances polyphénoliques, il offre une grande durabilité, et n’a pas besoin d’être traité contre les larves xylophages et les insectes. Le châtaignier peut fournir des tavaillons ou bardeaux destinés aux toitures à pente de 45 degrés minimum. Obtenus par fendage ou sciage de tuiles de bois, ils présentent une forme «écaillée», et sont surtout utilisés pour la réhabilitation de bâtiments traditionnels ou inscrits au patrimoine.

Du fait de sa résistance aux intempéries et de sa grande stabilité naturelle, il est depuis longtemps utilisé en aménagement extérieur. Transformé en lames de platelage, il est employé en terrasses et pontons pour les habitations privées (bords de piscine, jardins), les espaces naturels (dunes, bords de mer, zones humides), et en zones touristiques et publiques (chemins de randonnée, restaurants). On le retrouve aussi en aménagement intérieur, parquets et lambris, principalement en bois massif avec veinage caractéristique et multiples finitions.

Enfin, se travaillant aisément et agréable au toucher, le châtaignier est bien adapté à la menuiserie et au mobilier d’agencement. Certaines entreprises proposent les panneaux massifs non aboutés et les panneaux lamellés-collés aboutés en châtaignier.

Conseils d’utilisation, finition

Le châtaignier est facile à scier. Le séchage est plutôt lent, et le risque de gerces important. Si le collage ne suscite pas de problème particulier, il est toutefois impératif de ne pas utiliser des colles à réaction alcaline, qui tachent les bois riches en tanins. Le clouage-vissage exige des précautions à cause de la forte fissilité.

Il faut employer davantage de pointes, de diamètre plus faible, non alignées, et éviter le clouage et le vissage près des extrémités ou des rives. Il est fortement conseillé d’effectuer des avant-trous et d’utiliser des fixations en inox. Le châtaignier est utilisé brut de fente (notamment pour les bardeaux) ou de rabotage.

La mise en teinte, le vernissage, l’application de lasure ou encore de peinture sont réalisables sans trop de difficultés. Lorsqu’il est exposé aux intempéries, le châtaignier peut noircir à cause de l’oxydation progressive des tanins. Les utilisateurs doivent anticiper le phénomène de coulure lorsque le bois est exposé à des humidifications répétées.

Il prend une patine grisâtre avec le temps.

Exploitation

Selon une enquête annuelle de branche, près de 400000 m3 de châtaignier en moyenne ont été exploités entre 2006 et 2013. Ce volume représente 6,7% de la récolte de feuillus en France. À l’image du chêne ou du hêtre, la récolte annuelle comme bois d’œuvre a diminué ; en revanche, pour des usages extérieurs comme les piquets, elle a augmenté au cours de la même période.

Selon cette même enquête, 60% des volumes nationaux ont été exploités au sud de la Loire, notamment grâce à la mécanisation de la récolte, qui s’est développée ces dix dernières années : en Dordogne par exemple, près de 80% de l’exploitation des taillis de châtaignier est mécanisée..

Le Groupe Siero, spécialiste du châtaignier

Entreprise familiale située dans le nord de l´Espagne, le Groupe Siero exploite et valorise les atouts du châtaignier depuis 1980. Une essence appréciée depuis des siècles pour sa beauté,sa durabilité et sa noblesse d’usage. En raison de sa polyvalence, il est principalement utilisé dans la menuiserie, l’ameublement et la construction.

La scierie MADERAS SIERO, premier maillon de la chaîne de valeur, réalise la première transformation du bois, de l´exploitation forestière au sciage en passant par le séchage.En 1992, le Groupe Siero fait un pas en avant en développant son activité dans la seconde transformation du bois avec la création de SIERO LAM.

Entreprise orientée vers l’innovation, elle a développé une gamme de produits capables de valoriser et d’optimiser les caractéristiques naturelles et techniques du bois. En plus des produits standard (panneaux lamellés-collés, panneaux massifs, carrelets lamellés-collés pour la menuiserie, parquets massifs, bardages, lames de terrasses et poutres en lamellé-collé GL30c), le Groupe Siero a la capacité et la flexibilité pour traiter des commandes sur mesure et répondre rapidement aux demandes de ses clients.

Actuellement, le Groupe Siero est en pleine expansion avec la création d’un nouveau bâtiment de 6000 m² et de deux lignes de production afin d’améliorer sa qualité et sa rapidité de services, et d’étoffer sa gamme de produits. Soucieux de l’environnement, il s’est engagé dans la gestion durable des forêts, détenant à la fois les certifications PEFC et FSC.

Ainsi, le bois de châtaignier s’est imposé comme une alternative durable aux bois tropicaux en raison, entre autres, de sa durabilité naturelle et de sa stabilité dimensionnelle pour une utilisation en extérieur. Afin de compléter sa gamme en châtaignier, le Groupe Siero propose également une vaste gamme d’essences pour les panneaux telles que le chêne, le hêtre, le frêne, le pin radiata, l’acacia noir, le noyer ibérique, l’iroko ou le sipo…

FICHE TECHNIQUE

USINAGE FACILE

RÉSISTANCE À LA FENTE CLOUAGE/VISSAGE BONNE

COLLAGE FACILE

DURETÉ TENDRE À MI-DUR

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES A H = 12%

CARACTÉRISTIQUES MÉCANIQUES

Découvrez nos produits en LE CHÂTAIGNIER

Home CategoriesAccount
Search